CrocoDEL

Réalité plurilingue et plurielle de l’école, dépassement de la vision monolingue, effet positif de la reconnaissance et valorisation des langues d’origine des élèves sur les apprentissages et la réussite scolaire : lors des formations continues à la pédago­gie interculturelle, ces sujets ont interpellé les enseignant·e·s. Ainsi est apparue la nécessité de disposer d’outils didactiques en lien avec les principes développés dans les formations aux approches interculturelles.

Traversant les différents domaines du Plan d’études romand (PER), ces formations prennent appui sur les compétences en langues d’origines et en langue de scolarisation afin de soutenir les apprentissages langagiers et de développer les répertoires linguistiques des élèves de 4 à 6 ans. Elles intègrent activement les parents ou l’espace familial, légitimant et encoura­geant la pratique des langues familiales comme ressources indispensables dans le développement langagier et la réussite scolaire.

Reconnu d’intérêt au niveau romand et au bénéfice d’un subside de l’Office fédéral de la culture, le projet CrocoDEL est composé de deux types d’outils. Ceux-ci s’inscrivent dans le processus d’enseignement-apprentissage de la lecture-écriture développé dans l’ouvrage Dire Ecrire Lire au cycle 1 de l’Ecole romande (Auvergne et aa.), texte de référence pour les Moyens d’enseignement romands (MER) du cycle 1.

Sacs d’histoires

Pour la première partie du projet, un groupe d’enseignantes, coordonné par Aline Rouèche d’abord, puis Ariane Tonon et Raimund Schmid, s’est attaché à la conception et à la confection de huit sacs d’histoires. Destinés à favoriser le lien et la reconnaissance des langues familiales par l’institution scolaire, les sacs d’histoires sont disponibles dans dix langues ou plus sous forme écrite et orale. C’est là le résultat du travail de plus d’une centaine de personnes, qui ont mis spontanément leurs ressources linguistiques à disposition. Les dix coffrets complètent l’offre existante des médiathèques de la HEP-BEJUNE et sont à la disposition du public enseignant.

Séquences didactiques plurilingues

La deuxième partie du projet consiste en une série de séquences didactiques plurilingues, d’une grande richesse de contenus. Elles ont été développées par Emilie Schindelholz Aeschbacher. Partant de propositions d’Aline Rouèche, la conception s’est faite en collaboration avec un deuxième groupe d’enseignantes de la région BEJUNE, qui les ont mises en pratique, critiquées et réadaptées durant toute une année scolaire.