S’exprimer par les arts du cirque

En coulisse, quel cirque !

En coulisse, quel cirque !

Chaque groupe d’élèves compose et présente un numéro de cirque comprenant des solos ou des duos de jonglerie, des maintiens et/ou déplacements en équilibre et des moments dansés imposés, en exploitant la musique et en veillant à transmettre au public, composé d’un groupe jury, de l’enseignant·e et des groupes d’artistes, le scénario choisi.

Chaque numéro se déroule dans le même contexte : le public se trouve devant les coulisses du cirque et assiste au dernier entrainement des artistes.

Lors de la séquence, les groupes d’élèves choisissent un thème (artistique / comique / tragique) qui impose une partie du scénario et composent leur numéro à partir de ces données déterminées.

Domaine de compétence (thématique)                              Activités motrices et/ou d’expression

Pratique physique, sportive ou artistique de référence   Arts du cirque

 

ANALYSES PRÉALABLES DE LA PRATIQUE DE RÉFÉRENCE

Les arts du cirque, discipline artistique spectaculaire font appel à différents champs, allant de la danse, en passant par le théâtre, les arts plastiques et la musique. Cet univers créatif, permet d’allier les prouesses corporelles aux langages artistiques, dans une visée prioritaire de communication avec un public.

D’après Rufin (2015), il est possible de distinguer deux formes culturelles du cirque. Le cirque traditionnel aura pour objectif de présenter des numéros ayant pour priorité la prise de risque élevée et l’aspect technique aura une importance forte. Le cirque contemporain, à l’inverse, s’ancre dans une démarche artistique où la finalité sera de communiquer une intention au public et de s’engager dans une dimension communicationnelle. Ainsi, l’émotion est déclenchée par le scénario et le public est emmené dans un monde imaginaire. Fouchet (2002) souligne que « l’aspect le plus novateur du ‘nouveau cirque’ réside dans ce lien qu’il tisse entre théâtre, cirque et danse » (p. 7).

Fouchet (2002) distingue quatre grandes disciplines en arts du cirque : le jonglage, l’équilibre, l’acrobatie et le jeu d’acteur. Afin de rester proche de la pratique sociale de référence, trois disciplines ont été exploitées dans la forme de pratique proposée ci-dessous. Seule la thématique des acrobaties n’a pas été retenue. La raison principale étant qu’une FPS en acrosport sera également proposée, dans laquelle la focale sera mise sur l’acrobatie.

D’un point de vue scolaire, la forme du cirque contemporain permettra de mettre les élèves dans des situations où l’acquisition technique sera au service de l’expression artistique. Ainsi, le spectacle fait appel à un scénario, dont l’enchaînement est basé sur des principes chorégraphiques et théâtraux.

Dès lors, afin d’accompagner les élèves dans la dramatisation du numéro, le contexte de base et le début du scénario seront imposés. Elles·ils seront également amenés à co-évaluer une production de leurs camarades en tant que membres du jury.

 

La forme de pratique scolaire (FPS) présentée en détail dans les pages suivantes doit être comprise comme une proposition de situation d’évaluation par tâche complexe inscrite dans la logique de l’approche par compétences. Comme toute autre tâche, ses caractéristiques et variables peuvent (ou parfois doivent) être modifiées, au besoin complétées, pour s’adapter au contexte dans lequel elle sera mise en œuvre. Pour autant, la complexité de cette FPS ne doit être dissoute dans un excès de modifications. En effet, l’acquisition des savoirs et ressources nécessaires à la maîtrise de la compétence visée dans cette FPS implique bel et bien un temps d’apprentissage long (de 8 à 10 heures) réparti sur plusieurs leçons doubles successives avant la leçon d’évaluation proprement dite.

 

À travers différentes contraintes, les élèves vont développer, transformer et imaginer des figures, leur permettant ainsi de développer leur répertoire moteur et d’adapter leurs actions au service de la mise en scène.

Il sera alors possible de personnaliser les prises de risques aux compétences personnelles des élèves, et ainsi favoriser la réussite de chacun·e.

 

ATTENTES ET/OU COMPOSANTES DISCIPLINAIRES DU PER

CM22 – Développer ses capacités de coordination et son sens créatif

… en utilisant son potentiel créatif, son imagination et son sens esthétique

… en exprimant sa sensibilité à une musique, à un rythme

… en prenant confiance et plaisir à se produire devant les autres

CM23 – Mobiliser des techniques et des habiletés motrices

… en exerçant son sens de l’équilibre, son adresse et son agilité

 

CAPACITÉS TRANSVERSALES (CT)

Collaboration

  • Prise en compte de l’autre, action dans le groupe, connaissance de soi

Pensée créatrice

  • Reconnaissance de sa part sensible, concrétisation de l’inventivité

 

PRÉREQUIS DES ÉLÈVES

  • Les élèves sont capables de communiquer entre elles·eux de manière respectueuse.
  • Les élèves sont capables d’utiliser différents rôles sociaux dans la construction d’un projet commun.
  • Les élèves sont capables de se déplacer sur une cadence de musique.

 

COMPÉTENCE DISCIPLINAIRE ATTENDUE EN FIN DE SÉQUENCE

Composer, en groupe, un numéro de cirque sur une musique, impliquant de la jonglerie, des déplacements en équilibre et une alternance de moments dansés, pour le partager à un public de camarades.

CONTEXTE

L’enseignant·e impose le cadre de départ, en expliquant le début du scénario imposé pour les trois thèmes à choix. Elle·il propose des musiques selon les suggestions ou laisse les élèves choisir.

Idée générale :

  • le public observe les coulisses du spectacle de cirque ;
  • chaque groupe se retrouve pour leur dernière répétition avant le spectacle.

Le numéro commence avec le scénario imposé et connu dès le début de la séquence d’enseignement-apprentissage que les élèves doivent résoudre durant leur numéro.

SCHÉMA DU DISPOSITIF

SCHÉMA DU DISPOSITIF

CONTENUS D'ENSEIGNEMENT-APPRENTISSAGE

  • Enrichir son répertoire moteur dans les activités des arts du cirque pour réaliser et enchaîner des figures en lien avec les activités circassiennes (équilibre, jonglerie, danse / jeu d’actrice et d’acteur)
  • Coopérer au sein d’un groupe pour agir ensemble et élaborer en commun un numéro de cirque
  • Exploiter son corps et ses capacités d’expression corporelle pour se mettre en scène et transmettre à un public un scénario et des émotions
  • Appliquer les différents rôles sociaux essentiels à l’élaboration, l’évaluation et l’appréciation d’un numéro de cirque

 

RÈGLEMENT, CONSIGNES ET DISPOSITIF

Pour cette forme de pratique scolaire, l’enseignant·e propose aux groupes de cirque trois thématiques contextuelles différentes à choix :

  • Thème comique : un des clowns arrive et décide qu’il ne veut plus faire le numéro. Que vont faire les autres pour le convaincre de prendre part au numéro ? 
    Ici, il s’agira d’introduire différents artifices comiques en jouant sur les émotions de la peur, de la tristesse et de la joie.
    Proposition de musique : Funambules (Jean Laporte, 2015)
  • Thème tragique : un·e membre du groupe se blesse en répétant dans les coulisses. Comment les autres vont réussir à l’intégrer dans le numéro ? 
    Dans ce thème, le début du numéro démarre avec des émotions d’inquiétude, de tristesse. Ensuite, il conviendra que les élèves intègrent des éléments en lien avec la prise en compte de l’autre et l’empathie, afin de l’intégrer en dépit de sa blessure. Proposition de musique : I’ll Make a Man Out of You - Mulan (Original Soundtrack), (Donny Osmond, 1998)
  • Thème artistique : les membres du groupe réalisent la répétition générale de leur numéro complet. Quel est leur état de satisfaction au terme du numéro ? 
    Pas de problème initial à résoudre, le numéro peut se concentrer sur l’aspect artistique, en intégrant des réussites ou des échecs. Il conviendra en fin de numéro que les élèves ajoutent des émotions, positives ou négatives, afin de transmettre au public leur état de satisfaction, en fonction de la manière dont le numéro s’est déroulé.
    Proposition de musique : Up is Down - From ‘’Pirates of the Caribbean : At World’s End’’ (Hans Zimmer, 2007)

 

Consignes et dispositif

L’enseignant·e forme des groupes de 4 à 6 élèves.

Suggestion pour former les groupes : les élèves s’assemblent par duo affinitaire et choisissent le thème qui les intéresse. L’enseignant·e compose ensuite les groupes à l’aide de deux duos ayant choisi le même thème.

Chaque groupe utilise la musique et la situation de départ du thème choisi pour composer son numéro.

Afin de suivre toutes les étapes du projet, chaque groupe reçoit un livret dans lequel il peut inscrire les éléments principaux qui sont notamment utiles à l’évolution et à l’évaluation du projet. L’enseignant·e décide de la manière d’utiliser le livret.

Chaque groupe dispose d’un espace scénique d’au moins 40m2.

Suggestion dans le cas où il n’est pas possible de former suffisamment d’espaces scéniques : 2 groupes peuvent se partager un espace scénique.

 

Règlement

  • Le numéro dure entre 1’30 et 2’.
  • Le numéro comporte un début et une fin identifiable.
  • Chaque élève présente un solo ou un duo de jonglerie d’une durée minimale de 10’’ avec le ou les engins de son choix, mis à disposition par l’enseignant·e ou sur proposition des élèves.
  • Chaque élève doit rester en équilibre au moins 10’’ sur un engin d’équilibre de son choix, mis à disposition par l’enseignant·e ou sur proposition des élèves.
  • 2 x 8 temps de danse imposés sont présentés et interprétés par l’ensemble du groupe de manière synchronisée.
  • L’enseignante et/ou les élèves complètent, au besoin, le numéro à leur guise jusqu’à la durée minimale exigée.
  • Durant tout le numéro, la parole ne peut être utilisée pour s’exprimer.

 

Matériel nécessaire

  • Chronomètres (1 par groupe)
  • Sonorisation pour la musique
  • Matériel de jonglage : balles, foulards, bâtons du diable, massues, diabolos, assiettes, etc…
  • Engins d’équilibre : rolla-bolla, pedalo, barre fixe basse, banc incliné, slackline, monocycle, rouleau, boule chinoise, etc...
  • Matériel de marquage pour délimiter les espaces scéniques de chaque groupe

 

MODALITÉS DE L'ÉVALUATION

L’enseignant·e présente chaque groupe qui se produit en rappelant la situation initiale donnée et en répartissant les rôles d’observation des différents groupes qui composent le public.

Chaque groupe présente son numéro de cirque à la classe.

Le public, dont tous les membres sont impliqués dans la co-évaluation, est composé :

  • d’un groupe « jury » qui évalue la prestation de la troupe sur scène à l’aide de la fiche d’évaluation collective et celle de chaque artiste qui se produit au moyen de la fiche d’évaluation individuelle. Les critères évalués sont colorés en bleu dans les différents outils d’évaluation présentés dans les pages suivantes ;
  • de l’enseignant·e, qui évalue la synchronisation du groupe et la manière dont chaque élève exploite son corps, en remplissant la seconde partie des fiches d’évaluation collective et individuelle. Les critères évalués sont colorés en vert dans les différents outils d’évaluation présentés dans les pages suivantes ;
  • des autres groupes d’artistes qui remplissent le questionnaire scénario. L’enseignant·e récolte les différents questionnaires et les corrige pour attribuer les points en lien avec l’identification du scénario. Les critères évalués sont colorés en orange dans les différents outils d’évaluation présentés dans les pages suivantes.

Les prestations peuvent être filmées afin de permettre à l’enseignant·e de procéder aux évaluations individuelles et de garder une trace des productions.

Remarque concernant les fiches d’évaluation : l’enseignant·e peut choisir si elle·il travaille avec les fiches proposant une entrée par le collectif puis l’individuel, impliquant que les élèves et l’enseignant·e remplissent la même fiche. À la fin du document se trouve une proposition permettant une entrée par rôle, à savoir une fiche pour l’enseignant·e et une fiche pour les élèves.

Seuil de suffisance recommandé par le groupe de rédaction (66%) : 10 oui sur 15

 

Critères d'évaluation

Critères d'évaluation 2

Les tâches proposées ci-dessous font l’objet de présentations plus précises et complètes dans un canevas spécifique. Celles-ci sont disponibles dans la rubrique Outils et ressources didactiques et pédagogiques à l’attention des élèves et de l’enseignant·e.

 

S’exprimer avec son corps et exprimer des émotions (TAC)

Dans un espace scénique de 6 mètres sur 9 délimité par des cônes, chaque membre d’un duo tente de faire découvrir une émotion à sa ou son camarade en utilisant uniquement son propre corps et sans avoir recours à la parole.

Après avoir tiré une carte sur laquelle figure une émotion / sentiment, l’élève-artiste doit ensuite traverser l’espace scénique sur une musique en exprimant avec tout son corps (bras, jambe, tronc et visage) l’émotion tirée au sort. Sa ou son camarade l’observe en dehors de l’espace scénique et tente d’identifier l’émotion. Lorsque la musique s’arrête, le duo se retrouve et l’élève spectatrice ou spectateur indique à l’élève-artiste l’émotion qu’elle ou il pense avoir reconnue. À tour de rôle, les élèves sont artistes et spectatrices ou spectateurs. À chaque changement de rôle, l’élève-artiste tire une nouvelle carte « émotion ».

 

Création du numéro (TAP)

Dans des espaces scéniques délimités (4 espaces de 4,5 x 9 mètres), les groupes préalablement formés par l’enseignant avec les élèves collaborent à la construction de leur numéro de cirque.

Les groupes répartis dans les espaces scéniques définis disposent chacun du matériel nécessaire pour la jonglerie et l’équilibre. Chaque groupe également choisi sa musique parmi les morceaux proposés par l’enseignant·e.

Sur les consignes de l’enseignant·e en lien avec la composition du numéro (par ex : Vous décidez de la manière dont le numéro commence. Qui est où ? Qui fait quoi ?), les groupes réfléchissent et collaborent aux scénarios possibles, les expérimentent pour, finalement, n’en retenir qu’un seul. Ils remplissent alors la fiche correspondante dans leur livret de création.

 

Apprentissage des moments dansés (TAC)

Dans toute la salle de sport, les élèves regroupé·e·s en duos tentent de reproduire, d’abord ensemble et librement, le ou les moments dansés imposés par l’enseignant.e.

Après le premier moment dansé et démontré par l’enseignant·e, les élèves donnent un nom à ce moment et le répètent pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’elles ou ils soient capables de le reproduire individuellement. Par la suite, en duos, les élèves se déplacent en marchant librement dans la salle. Au signal de l’enseignant·e, les élèves doivent danser le moment appris. À chaque nouveau signal, le duo veille à changer de formation de danse (côte à côte, devant-derrière, face à face, dos à dos).

Dans un deuxième temps, au moment du signal de l’enseignant·e, un·e membre du duo indique à sa ou son partenaire avec quelle émotion elle ou il doit réaliser le moment dansé appris. Elle ou il observe et valide ou corrige en reprenant avec sa ou son camarade le moment dansé.

 

Jonglerie et équilibre (ED)

Sur la base des observations réalisées lors de la 1ère leçon à travers la tâche ciblée « Découverte du matériel », l’enseignant·e forme des groupes d’élèves homogènes, qui se répartissent sur 6 postes, 3 pour la jonglerie, 3 pour l’équilibre.

Chaque poste présente aux élèves un matériel différent avec 3 niveaux de réalisation possible. Les postes sont adaptés par l’enseignant·e en fonction du matériel à disposition.

Dans un tournus dirigé (4 minutes par poste), l’enseignant·e passe dans les différents postes pour conseiller et permettre aux élèves de faire un choix réaliste et pertinent au regard des compétences de chaucn·e et du temps d’entrainement à disposition.

Au terme du tournus, les élèves, répartis à nouveau dans leur groupe de cirque, remplissent individuellement la fiche dans le livret de création et réfléchissent à la possibilité de former des duos ou de travailler en solo.

LITTÉRATURE

  • Actes de l’université d’été (2001). L’école en piste, les arts du cirque à la rencontre de l’école. Ministère de la Jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche.
  • Ballreich R., Grabowiecki, U. (1999). Zirkus spielen. Hirzel Verlag.
  • Bembe, S. (2006). Zirkus in der Schule. Hase und Igel Verlag.
  • Blein, J-L., Danos, S. (2007). 50 activités avec les arts du cirque à l’école et au collège. CRDP de Midi-Pyrénées.
  • Cadonau L. at all. (1997). Capriolen, Zirkushandbuch. Rex Verlag.
  • Conférence intercantonale de l’Instruction publique (CIIP) (2010) : Plan d'études romand (PER). CIIP. www.plandetudes.ch/per.
  • Debrunner, E. (2019). Zirkus und Zirkustheater. ProKiga – Lehrmittelverlag.
  • Deutschschweizer Erziehungsdirektoren-Konferenz (D-EDK) (2015). Lehrplan 21 (LP21). D-EDK. https://v-fe.lehrplan.ch.
  • Eisele, R. at all. (2009). Zirkus Werkstatt. AT Verlag.
  • Fouchet, A. (2002). Arts du cirque. Editions Revue EP.S.
  • Müller, U., Baumberger, J. (2010). Jonglieren. bm-sportverlag.
  • Ruffin, M. (2015). Les arts du cirque en situation. Editions EP&S.

 

MUSIQUE

  • Jain (2015, 01 janvier). Makeba [Chanson]. Dans Zanaka. Spookland.
  • Laporte, J. (2015, 01 janvier). Funambules [Chanson]. Dans La Musique de Cirque. Milan Music.
  • Osmond, D. (1998, 01 janvier). I’ll make a Man out of you [Chanson]. Dans Mulan. Walt Disney.
  • Zimmer, H. (2007, 01 janvier). Up is down [Chanson]. Dans Pirates of the Caribbean : At World’s End. Universal Music Group.